La première promotion de « l’école Mondoblog ».

Lancée depuis le mois de juin de l’année passée, le concours de création de blog intitulé Mondoblog est terminé. Consacré pour les jeunes, la deuxième phase de ce concours a regroupé une centaine de bloggeurs francophones. Le lundi 4 avril, le premier groupe des vingt sélectionnés ont commencé leur formation à Dakar la capitale sénégalaise . Pendant toute la semaine, les heureux élus ont été formés sur les différentes techniques de la création et d’animation des blogs. Pour beaucoup d’entre eux c’était peut être leur premier et dernier voyage au pays de la Térangua.Dakar n’a pas été seulement le lieu de stage ou de formation pour bon nombre de participants.  En effet, nos amis bloggeurs présents à Dakar ont eu à satisfaire leur curiosité, leur soif de voir, d’écouter et d’entendre. La formation de CESTI a été une grande chance pour tous les participants. Elle a été un grand cadre de donner et de recevoir. L’amitié virtuelle sur Mondoblog a été concrétisée à Dakar. Les souvenir de la formation seront gravés dans les mémoires et cette formation constituera sans nul doute un tremplin pour d’autre. Merci en tout cas à RFI et ses partenaires pour la réalisation de ce concours et la tenue de cette première formation!

Une autre page de l’histoire politique du Niger est tournée.

Rien n’empêche au destin de s’accomplir. L’homme à la maîtrise de beaucoup de chose mais sauf celle du temps. Le temps est si précieux, si important on ne le rattrape jamais une fois perdu.  Depuis hier midi, le Niger est rentrée à grand pas dans l’histoire. La roue de l’histoire politique nigérienne tourne inexorablement et personne ne peut la stopper. L’investiture hier jeudi, 7 avril de Mahamadou Issoufou entant que 8e président du Niger et premier président de la 7e république démocratiquement élu marque la fin de 14 mois d’un régime militaire dirigé par le Général de Corps d’armé Djibo Salou. Après la phase transitoire, le Niger a eu tous les yeux braqués sur lui. Il a passé aujourd’hui avec brio le test de la communauté internationale. Ce pays ouest africain a réduit à cet effet à néant les prières infectes catapultées par certaines mauvaises langues. D’aucun pensait que c’est la fin de ce beau pays au plus grand Sahara africain longtemps considéré comme le laboratoire de la démocratie. En matière de démocratie, le Niger reste et demeure un exemple qu’il n’en déplaise aux détracteurs. La CENI a organisé 5 scrutins pendant 6 mois. Ceci constitue une véritable épreuve dont beaucoup de pays ne réussiront guerre. De l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, ces élections ont été considérées de justes, équitables, transparentes et libres. Et cela sans que quelqu’un soit violenté, humilier ou brimer. Cela prouve par conséquent, combien de fois le Niger est un pays de paix, de tolérance et de concorde. Les nigériens se sont manifestés par les voies légales et de la façon la plus loyale. Maintenant, reste aux dirigeants de cette 7e république, de montrer au reste des nigériens, de quoi ils sont capables. Mahamadou Issoufou « Zaki » (le lion comme le surnommaient ces partisans) et ses alliés politiques ont du pain sur la planche. Dans ce monde rempli de gourmandise, le PNDS a un grand défi à relever. Vu les évenements politiques précedents, la classe politique nigérienne n’a pas droit à l’erreur. L’heure est au travail. Nous devons cesser toutes nos luttes partisanes et travailler pour ce beau pays. Nous devons à cet égard montrer à la face du monde que nous aussi nous sommes compétitifs. On doit cesser d’appartenir à cette catégorie de pays pauvres, sous développés qui attendent chaque jour que l’extérieur les aide en leur dictant ses principes.  A cette ère de globalisation et de mondialisation, les Nigériens de tous bords doivent conjuguer leurs efforts en vue d’une réussite globale.

La loi du thé

Le thé est une boisson stimulante, obtenue par infusion des feuilles du théier, préalablement séchées et le plus souvent oxydées. Selon certaines études le thé  a une vertu médicinale. Connu dans les sociétés touaregs, au Niger la consommation du thé est devenu une habitutde, une tradition pour toutes les couches sociales. Les marché nigériens sont aujourd’hui pleins de types de thé dont certes la qualité des autres reste à désirer. Ainsi, on a Flécha, Maibarewa, Dan Takoussa, Nigma pour ne citer que cela. Aucune des ces marques n’est produite au Niger. Le thé n’est pas une nourriture. Généralement il est consommé en groupe. Dans un baptême, une réunion le thé se voit à flot. Un jour quand je passais dans une fada à Tahoua, quelqu’un me ventait la vertu du thé. Il ajouta que le thé aujourd’hui a même une loi dont il me remit la copie. J’ai reproduit textuellement le texte reçu.

Selon cette loi :

Article 1 : L’imprévu n’a pas droit au thé tant qu’il n’a pas été servit d’avance.

Article 2 : la quantité du thé doit toujours être la même pour tous les éléments de la fada.

Article 3 ; Le serviteur du thé doit toujours donner le thé au plus proche de sa main droite.

Article 4 : La réserve du thé est interdite pour tout un chacun absent sauf si c’est un cas particulier.

Article 5 : Le serviteur du thé n’a pas le droit de se servir en première position avant de servir les gens.

Article 6 : personne n’a le droit de demander le thé tant que le serviteur ne lui a pas servi.

Article 7 : en cas de manque du thé, la priorité de payer le thé se repose sur tous les éléments de la fada.

Article 8 : Une fois le thé posé, personne n’a le droit de le sucrer si ce n’est pas celui qui l’a posé, sauf, s’il donne l’autorisation de le faire.

Article 9 : Le poseur du thé doit obligatoirement laver la théière et les verres du thé après chaque pose.

Article 10 : La quantité du sucre doit être examinée et adoptée par les éléments de la fada.

L’initiative « 3N » au Niger, un programme politique très rêveur

Le programme politique du PNDS-Tarayya cette année est defini en 8 point. Le 4e des 8 points de ce programme politique de l’ancien leader de l’opposition politique du Niger Mahamadou Issoufou élu le 12 avril dernier a retenu l’attention de plus d’un Nigérien et  de tous ceux qui croient à un changement au pays. Le Niger est un pays agricole. Un soutien sans faille à ce secteur contribue sans nul doute à l’émergence du pays dans le concert des nations. C’est peut être pourquoi Issoufou ne veut pas laisser une bonne occasion en or comme celle-ci lui échaper. Le monde rural doit être une priorité. Issoufou, le nouveau président démocratiquement élu du Niger est le seul homme politique qui n’a pas dirigé le Niger. Il fait parti des rares politiciens Nigériens voire même Africains qui ne sont pas trempé dans des affaires louches. Beaucoup, voient en lui un incontestable partisan du changement. Selon ce fameux programme « 3N », « Plus de 900 milliards FCFA seront alloués à l’agriculture et à l’élevage, afin d’une part d’assurer la sécurité alimentaire à travers l’Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens », d’autre part d’accroître les revenus des paysans et des éleveurs. Ce cercle vertueux ainsi amorcé constituera le socle du développement de notre pays ». Pour le PNDS désormais l’agriculture nigérienne doit subvenir aux besoins de tous les citoyens. Des gros moyens  seront injectés pour la réalisation de ce plan très ambitieux et touchant. Depuis les années de l’indépendance et vu l’acuité du climat, l’apport des dirigeants précédents dans le secteur agricole est presque invisible. Même si les aléas climatiques perturbent l’agriculture nigérienne, il faut reconnaitre le pays a une superficie de terre cultivables conséquentes permettant aux Nigériens de s’occuper des autres Nigériens. Si cette détermination se concrétise le parti rose nigérien a réussi là où les autres ont échoué. Nous pensons que la guerre des postes avec les alliés politiques ne détournera pas le PNDS de son propre programme. Néamoins, il est temps aujourd’hui que le Nigérien pense à son propre avenir. Nous avons en Afrique des richesses naturelles importantes nous permettant de subvenir à tous nos besoins. Les aides des bailleurs de fonds et autres communauté internationale ne sont que des cadeaux empoisonnés.