La consommation de certaines viandes à Tahoua n’est pas sans risque

Après une longue absence aujourd’hui je reviens avec force et courage.  Je sais que j’ai beaucoup manqué à certains de mes lecteurs. RFI et la plateforme Mondoblog nous ont permit de créer une certaine amitié avec vous, parler ou plutôt de vous parler de nos quotidiens. Le présent article  parlera du mode d’acheminement de la viande à Tahoua de l’abattoir vers les points de vente dans la ville. Les conditions dans lesquelles cette viande est acheminée sont lamentables. Sans aucune couverture, c’est sur des motos, des voitures usées que les bouchées et autres vendeurs la transportent. Parfois, on voit même ces motocyclistes assis sur la viande. Pendant cette saison pluvieuse, Ils traversent des rues salles ; des points d’eaux stagnantes avant d’arriver à destination. Sur les étalages le constat est le même. La marchandise est exposée à toute sorte de contact de mouches ainsi que d’autres agents pathogènes. Sans aucune mesure de précaution ou de protection cette viande est vendue aux résidents de la ville. Devant cette situation ; la population qui est la première victime est restée muette. Les autorités et les services compétents sont quasi absents. Sans risque de se tromper, certaines maladies que souffre la population de Tahoua sont sans nul doute causées par ces aliments impropres.  On a coutume de dire  » ce qui ne tue pas engraisse ». Le fatalisme des uns et des autres rend la culture de la compétence et de l’excellence difficile chez nous. Cela dit, vu la mentalité des gens, il faut beaucoup de temps pour voir un réel changement des choses.